La Maison du Mochi

Mathilda MOTTE, Fondatrice de la Maison du Mochi
Mathilda MOTTE, Fondatrice de la Maison du Mochi
Crédit photo : nicolas_lobbastel

Mochi chic et moderne, créé par une styliste culinaire

« Daifuku *» (diminutif de Daifukumochi ), dont les idéogrammes signifient « un grand bonheur ».

C’est un gâteau traditionnel japonais à base d’« Anko » (une purée d’haricots rouges Azuki ) enveloppé de « Mochi »   (une pâte du riz gluant).  

Personnellement,  j’aime beaucoup «Daifuku» pour son goût authentique. Mais, je n’imaginais pas que ce gâteau mou et gluant  plaise aux français du grand pays de pâtisseries mondialement reconnu. Il paraît que je me suis trompée. En France, «Daifuku » est appelé « Mochi ». En dehors des produits industriels vendus dans les épiceries  Japonaises, il existe un magasin spécialisé sur « Mochi» artisanal et créatif  à Paris ; «La Maison de Mochi».

«Daifuku» revisité avec le goût et l’esthétisme français

Il a été crée par Mathilda Motte, styliste culinaire française. Quand elle habitait à Tokyo, elle est tombée amoureuse de « Daifuku » pour son goût et sa texture inconnus en France. En plus, il est peu sucré, sans gluten et sans lactose .. C’est très tendance !

Elle a d’abord essayé de faire « Daifuku » avec une japonaise, son professeur de japonais.

A son retour en France, Mathilda a réussi à créer son « Mochi » créatif et esthétique après trois ans de recherches et essais.

« La peau du gâteau est faite de farine du riz gluant. Elle est molle et fondante, et moins gluante que Daifuku Japonais » explique Mathida.

En plus d’Anko (une purée d’haricot rouge)  classique, elle a créé les Mochis de plusieurs parfums à base de «Shiroan » (un purée d’haricot blanc) ;  Amande, Citron, Matcha, Noisette, Sésame noir, Yuzu.  Le prix est  de 3.50 € la pièce. Le joli coffret de 4 pièces est 13 euros.  L’esthétique est à la française, chic et moderne en gardant la forme de Daifuku. A mon avis, le goût est naturel mais plutôt recherché que populaire.

« Daifuku » artisanal et frais en plein cœur de Paris

Les produits sont fabriqués dans son atelier en Touraine où elle habite, et vendus par son site web, et dans ses deux boutiques à Paris, Rive gauche (VIème) et Rive droite (le Haut Marais).  Elle organise l’atelier de pâtisserie japonaise chez elle. Pour ceux qui veulent réaliser « Daifuku ». Il existe aussi un livre de recettes « Mochi Mochis » écrit par Mathilda (Editions La Martinière)

 *«Daifuku» est une pâtisserie japonaise populaire qui est aux quatre coins du Japon, mais tous ne sont pas bons. C’est  tout à fait sympathique de trouver un délicieux  « Daifuku » frais  en plein cœur de Paris !

la Maison de Mochi  (Paris)
(Boutique du Mochi et Salon du thé)
Rive gauche :
39 rue du Cherche-Midi 75006  Paris
Rive droite :
120 rue de Turenne 75003 Paris

Recette Anko de Mathilda, Fondatrice de la Maison du Mochi

Michilda nous a donné une recette de dessert  de fusion franco-japonais, sans gluten et sans lactose 

Fondant au chocolat et Anko

Ingrédients :

  • 200g chocolat noir corsé 64%,
  • 300g d’Anko
  • 50g fécule de maïs (Maïzena)
  • 200ml boisson végétale (de préférence avoine, amande ou riz),
  • 2 pincées de sel.

Préparation :

  1.  Faire Anko (voir ma recette)
  2. Hacher le chocolat, porter le lait à frémissements. Verser le lait chaud sur le chocolat, et mélanger.
  3. Préchauffer le four à 180°C. Mixer ensemble Anko et le lait chocolaté. Ajouter la fécule, le sel, mixer pour obtenir une pâte homogène.
  4. Huiler un moule rond de taille moyenne et verser la préparation dedans. Enfourner 30 min :  laisser refroidir avant de démouler, prêt à déguster.

Note :

Comme on ne trouve pas Anko en France,  il faut le faire à la maison. Je n’ai pas trouvé les haricots Azuki en Dordogne. Du coup, j’ai essayé avec les haricots rouges bio du supermarché. Le résultat est très bon !    (Hiroko)